Étude sur la participation des startups françaises au CES 2017

Cette année encore, les startups françaises se préparent à prendre d’assaut le « Consumer Electronic Show » (CES), l’événement international phare de l’électronique qui aura lieu du 9 au 12 Janvier 2018 à Las Vegas, USA.

Pour cette nouvelle édition, les startups françaises devraient être encore plus nombreuses; probablement un nouveau record après l’année 2017 où elles étaient déjà 275, faisant de la France le troisième état représenté au CES. Quels sont leurs objectifs ? Qu’est-ce que leur participation leur apporte ? L’équipe de French Accelerator est allée interroger ces startups de l’édition 2017 afin de mieux comprendre les tendances sur les raisons et les motivations de leur participation à cet évènement Tech majeur, et leur évolution depuis l’an passé.

 

Durant la première quinzaine de décembre, nous avons comptabilisé et questionné 234 sociétés encore en activité en leur posant 6 questions simples. Après analyse et comme ce que nous avions observé l’an dernier, la présence des entrepreneurs français au CES s’expliquent prioritairement par une volonté de trouver des clients et de nouveaux partenaires. Mieux que les moyens modernes digitaux de prospection, être présent à un salon s’avère toujours utile pour rencontrer de nouveaux prospects. Egalement dans le cadre de leur internationalisation, les entrepreneurs recherchent de nouveaux partenaires tels que des revendeurs et/ou distributeurs.

 

Par ailleurs, le CES est une remarquable vitrine pour ces startups d’excellence. Les entrepreneurs considèrent que c’est un des plus gros profits qu’ils retirent de cet événement mondial. Plus qu’un simple outil de visibilité, le CES est surtout, d’après nos interrogés, une opportunité unique d’enrichir leur réseau professionnel.
figure12_EtudeCES2017

Même si 80% de nos startups présentes au CES 2017 ont le projet d’installer leur société aux Etats-Unis, il s’avère que seulement 4% d’entre-elles ont réussi leur pari. La raison principale de l’ajournement de leur implantation est le manque de moyens financiers. La dimension géographique américaine, 17 fois plus grande que celle de la France, induit des coûts onéreux quant à leur implantation sur le long terme. Enfin, la nécessaire adaptation de la marque, des produits et/ou services sont souvent un processus complexe qui requière de bien comprendre le pays et ses consommateurs. Cela semble bien compris par les français qui déclarent qu’après l’effort financier important, la seconde raison de leur non implantation est la peur d’un engagement trop prématuré. Ils n’en sont pas moins motivés puisque 80% d’entre eux déclarent vouloir toujours s’installer aux USA.

figure34_EtudeCES2017

 

Force est de constater que le CES répond aux attentes de nos Gaulois de la Tech ; plus de la moitié des sociétés françaises présentes l’an dernier participeront à nouveau à l’édition 2018. C’est moins que l’an dernier où ils étaient plus de ¾ à revenir, ce phénomène pourrait s’expliquer par le fait qu’une grande partie d’entre eux ont déjà assisté à plusieurs éditions et ont obtenu toutes les informations et contacts dont ils avaient besoin.

figure56_EtudeCES2017

Plutôt qu’un premier pas officiel vers une internationalisation, cet événement incontournable est considéré comme une opportunité de découvrir le marché américain, de nouer des contacts et d’évaluer les obstacles à franchir avant un tel projet d’expansion. Nos résultats montrent que les français sont conscients des difficultés, prudents et font le choix d’avoir tous les outils en main avant de se lancer à la conquête de xxl’American Dream !

Téléchargez l'étude

Postulez

Prêt pour une accélération? Envoyez-nous votre application aujourd’hui et nous vous soumettrons une analyse 360 degrés de votre projet.